Accueil > Club 1234, Médium, Rencontres paranormales, Roger Mainville > Des entités aux esprits confus? Ou un médium simplement perdu?

Des entités aux esprits confus? Ou un médium simplement perdu?

Photo d'Alexander Galt, prise sur Wikipedia.

Avertissement
Contrairement aux autres articles de ce blogue, celui-ci n’est pas une approche aussi scientifique et systématique pour l’analyse des détails de l’émission Rencontres paranormales. Cependant, il soulève plusieurs questions et éléments qui me semblent étranges dans les réponses données par les entités supposément contactées dans le Club 1234. Ces incohérences deviennent encore plus douteuses suite aux analyses contenues dans les autres articles.

Les séances présentées dans les émissions proviennent de montages vidéo. Ainsi, certaines séquences ne sont pas montrées: les séances sont probablement trop longues pour être montrées dans leur entièreté. Il est possible que ces bouts manquants puissent répondre à des questions. Cependant, certaines réponses des entités restent étranges.  J’ai décidé de mettre le plus de détails possible dans les dialogues retranscrits pour bien comprendre le contexte, en retirant quelques longueurs ou commentaires anodins qui n’apportaient rien de substantiel.

Contexte historique
Voici certaines informations qu’on peut trouver sur certains sites concernant Alexander Galt et sa famille:

  1. Les parents d’Alexander Galt étaient John Galt et Elizabeth Tilloch.
  2. Sa première femme se nommait Elliott Torrance.
  3. Il n’a eu qu’un seul enfant avec elle, un fils: Elliott Torrance Galt. Elle est décédée suite à sa naissance.
  4. Il a ensuite épousé Amy Gordon Torrance (la soeur d’Elliott), avec qui il a eu plusieurs enfants.

Ces renseignements semblent fiables, mais il faudra les vérifier en détail afin de s’en assurer. En effet, il semble y avoir des contradictions entre ces informations et celles données par les entités contactées. Un historien ou des livres fiables pourront apporter une confirmation ou une correction. Pour une source qui me semble crédible sur Internet, vous pouvez visiter la page d’Alexander Galt sur le site Dictionary of Canadian Biography Online (produit par l’Université Laval et l’Université de Toronto, selon ce qui est écrit en bas de la page).

On apprend aussi dans l’émission que le Club 1234 était dans le passé un manoir qui avait été acheté par Alexander Galt. À ce sujet, M. Mainville affirme, au tout début de l’émission:

«Anciennement, à partir de 1859, c’était un manoir qui a été vendu à un politicien canadien qui s’appelait Alexander Galt. Lui l’a vendu à des promoteurs en 1901.» -Roger Mainville

Première séance de table

Pour la première séance, l’équipe s’installe dans l’endroit nommé la chapelle. J’ai transcrit les discussions autour de la table, en utilisant les codes suivants:

  • R pour Roger Mainville
  • A pour André Robitaille
  • M pour Mc Mario
  • ** pour les réponses données par la table (elles sont placés après les questions posées)
  • [] pour mes commentaires

L’équipe autour de la table semble avoir contacté une entité. Voici la transcription des discussions.

A: «Êtes-vous une femme ?» *Oui*
[La scène change pour une entrevue où Mario affirme en entrevue être convaincu que personne bougeait la table. On revient ensuite à la séance de la table.]
A: «Est-ce qu’on parle à une personne ?»   *Non*
A: «Combien ? Combien de personnes ?» *3 coups*
R: «Trois ?» *oui*
R: «Il faut que ça soit très clair, moi j’aime les choses claires et précises. Est-ce que vous êtes 3 femmes ?»*Non*
R: «Est-ce que vous êtes 2 femmes, un homme ?» *Non*
R: «Deux hommes une femme ?» *Non*
R: «Y’a tu un enfant ?» *Oui*
R: «Est-ce que c’est un garçon ?» *Non*
R: «Est-ce que c’est une fille ?» *Oui*
R: «Elle a quel âge ? Est-ce qu’elle est entre 5 ans et 10 ans ?» *Non*
R: «Entre 10 ans et 15 ans ?» *Oui*
R: «10 ? 11 ? 12 ? Compte avec moi… 10… 11… [l’esprit confirme en arrêtant de faire bouger la table]
A: «Est-ce toi qui est souvent dans la toilette des dames ?» *Oui*
R: «C’est tu elle qui vient ici dans la chapelle. » *Oui*
A: «Est-ce que tu viens aussi dans la chapelle ?» *Oui*
A: «Est-ce que toi tu vivais aussi dans le manoir ?» *Oui*
A: «Il est à toi le manoir ?» *Oui [fort]*
R: «On vient de toucher une corde sensible. Tu peux poser des questions aussi Mario.»
M: «Est-ce qu’elle [Elizabeth] vient de la famille galt ?» *Oui*
R: «Est-ce que c’était [Elizabeth] la femme de Galt ?» *Oui*
A: «Quel est votre prénom à vous ?» *5 coups [correspond à E]*
A: «Est-ce que c’est E ça ?»
R: «Oui c’est E.»
A: «Elizabeth ?» *Oui*
R: «Il [André] devine aussi vite que moi.»

La seule Elizabeth que j’ai pu trouver dans la généalogie des Galt et qui est près d’Alexander est sa mère (voir généalogie), mais je ne peux garantir la fiabilité de la source). Cependant, nous apprendrons plus loin qu’il semble que l’entité voulait s’identifier comme étant Elliott, la première femme d’Alexander Galt.

Après que l’entité ait confirmé que son prénom était Elizabeth, la séquence change. On voit une entrevue avec André Robitaille qui affirme qu’il est convaincu que personne  ne bougeait la table. On revient ensuite à la séance autour de la table.

R: «Est-ce que tu te souviens de ton nom de famille ?» *Oui*
R: «C’est quoi la première lettre ?» *T*
[Le narrateur affirme alors: «La table épelle progressivement le nom d’Elizabeth Elliott Torrance»]

On voit ici que l’entité semble s’identifier à la femme d’Alexander Galt plutôt qu’à sa mère. Je n’ai trouvé aucune référence sur Internet indiquant qu’elle portait aussi le prénom d’Elizabeth. Un historien pourrait peut-être nous éclairer. On peut se demander ici: est-ce que l’entité a épelé le nom «Elliott» ? Ou s’est-elle présentée initialement comme simplement Elizabeth Torrance et le narrateur a ensuite ajouté de l’information dans son commentaire ? Les détails plus loin laissent croire que le narrateur a ajouté «Elliott» à partir d’informations trouvées sur Internet.

A: «Est-ce que vous avez une raison pour rester ici ?» *Oui*
A: «Est-ce qu’il y a quelques chose qui n’est pas clair dans votre décès ?» *Oui*
A: «Vous avez des choses à dire sur votre décès. Est-ce que vous êtes décédée ici ?» *Oui*
A: «D’une façon tragique ?» *Oui*
A: «Avez-vous été assassinée ?» *Non*
A: «Une longue maladie ?» *Non*
R: «Est-ce que tu es morte subitement ?» *Oui*
R: «Est-ce que ta mort a rapport avec une naissance, la naissance de [inaudible, ressemble à «quelque chose»] ?» *Oui*
R+A: «Est-ce que tu es morte en couche?» *Oui*
A: «On a pris une photo en bas, près des machines, on a vu un visage. Est-ce que c’est ton visage ?»*Oui*

Pour l’histoire du visage, j’ai démontré qu’il s’agissait du boîtier de l’interrupteur dans mes deux articles précédents (premier et deuxième). Est-ce que l’entité ment ?

M: «Est-ce que c’est votre enfant qui chantait ?» *Oui*
A: «Est-ce qu’on dérange votre fille ?» *Oui*
A: «C’est votre fille qui est dérangée par la présence de la discothèque ?» *Oui*

Tel que présenté dans la section Contexte, Elliott Torrance n’a pas eu de fille mais seulement un fils, nommé Elliott Torrance Galt. Elle est décédée suite à sa naissance. Pourquoi confirme-t-elle que sa fille est dérangée, alors qu’elle n’a pas de fille ?

La séquence continue ensuite sur les réponses de la table qui montrent qu’Elliott Torrance n’aime pas l’ambiance et la musique du bar. Elle demande que soit joué une pièce de Mozart avant chaque soirée. On voit aussi la table exécuter un mouvement «anormal» en se tenant sur une patte.  Je présenterai dans un autre article comment ceci est possible

À la séquence suivante, la narrateur explique que l’équipe a changé de pièce pour procéder à une autre séance de table.  Roger Mainville explique que juste avant la deuxième séance de table, l’équipe a vérifié les informations données dans la première séance. On les voit autour d’une table, et le document qu’ils tiennent semblent être le contenu de la page Wikipedia d’Alexander Galt en anglais, à cause des titres «Family» et «Business ventures» qu’on y voit.

On voit alors un témoignage d’André Robitaille qui se dit surpris de constater toutes les ressemblances entre l’histoire racontée par l’entité communiqué et les informations sur la page. Pourtant la page Wikipedia en question affirme que:

«On February 9, 1848 he married Elliott Torrance, the daughter of Montreal merchant John Torrance. She died on May 25, 1850, shortly after giving birth to their only son, Elliott»
Source: http://en.wikipedia.org/wiki/Alexander_Tilloch_Galt

Ceci est pourtant en contradiction avec le nom donné (Elizabeth) ainsi que le fait qu’elle n’a eu qu’un fils (plutôt qu’une fille).

Notons que dans cette partie, on voit les gens, dont M. Mainville et M. Robitaille, lire la page Wikipedia et ainsi s’informer.

 

Entre les deux séances de table, l’équipe vérifie les informations obtenues sur une feuille semblant contenir les informations de la page Wikipedia d’Alexander Galt. (Source: émission «Rencontres paranormales» du 1er décembre 201 sur la chaîne TVA.)

Deuxième séance de table
La deuxième séance est disponible gratuitement sur le site de l’émission Rencontres paranormales (choisir le vidéo «Club 1234 (dernière partie)»). Elle commence par M. Mainville qui offre à André Robitaille de prendre sa place pour lui montrer qu’il ne fait pas bouger la table. J’expliquerai bientôt comment il peut la faire bouger en utilisant la même technique que décrite dans mon article sur la table.

Ainsi, voici la discussion autour de la table:

A: «Alexander est-ce que c’est toi ?» *Oui*
[Roger Mainville et André Robitaille changent de place]
A: «Est-ce que ta première femme s’appelait Elizabeth [se reprend] Elliott ?» *Oui*

Cette réaction d’André Robitaille semble montrer que l’équipe s’est corrigée entre les deux séances, suite probablement aux informations lues sur Internet. Voici maintenant la suite.

A: «Elle est décédée après la naissance de ton enfant ?» *Oui*
A: «Et ton enfant s’est appelé Elliott ?» *Oui*
A: «Ça marche, c’est ce qu’on a lu sur Internet. Est-ce que tu pourrais me donner la première lettre de la ville que tu as fondé ?»
[Moment de silence.]
R: «Où ?»
A: «Tu as fondé une ville au Canada. La première lettre de cette ville là.» *L*

Ce qui est étrange dans tout ça est que l’entité semble mettre du temps à répondre à cette question alors qu’elle était rapide pour les autres d’avant. Personnellement, si j’avais fondé une ville, je crois que je n’aurais pas besoin d’une précision si on me posait la même question. J’ai fouillé pour savoir si Alexander Galt avait fondé d’autres villes, et je n’ai rien trouvé (corrigez-moi si j’ai tort).  Et pourquoi est-ce M. Mainville doit demander une précision ? Pourquoi ne laissait-il pas l’entité répondre ? Pourquoi l’entité attendait pour répondre alors que la réponse me semble très évidente ?

Si on considère que M. Mainville n’a pas les pouvoirs qu’il prétend avoir, cette situation s’explique facilement. En effet c’était probablement pour lui une question à laquelle il ne s’attendait pas. Il aurait alors peut-être voulu gagner du temps en posant sa question pendant qu’il essayait de se souvenir de la réponse. La précision l’aurait aidé à se souvenir du nom de la ville.

Cependant, ceci ne constitue pas une preuve de quelque chose. C’est seulement l’observation d’un comportement étrange des entités supposément contactées. Continuons l’analyse.

A: «Est-ce que tu as fondé la ville de Lethbridge au Canada.» *Oui*
[Une des membres de Paracontact demande «C’est tu ça ?» et André Robitaille dit «Oui»]
A: «Est-ce que tu connais la petite fille de 11 ans qui t’accompagne ?» *Oui*
A: «Est-ce que c’est ta fille ?» *Oui*
A: «Est-ce que c’est ta fille que tu as eue avec Elliott ?» *Non*
[André est confus]
A: «Est-ce que tu l’as eue avec une autre femme avant Elliott ?» *Non*
[Roger Mainville souffle à André Robitaille : «Amy ?»]
A: «Est-ce que tu l’as eue avec Amy ?» *Oui*

Ce qui est étrange ici, c’est qu’Elliott (ou plutôt l’entité se référant à elle) disait aussi que c’était son enfant, sa fille. C’est pour cette raison qu’André  Robitaille était confus. Aurait-elle menti ? Si on se fit à l’histoire de la famille Galt, Elliott serait probablement l’entité ayant menti, si elle était bel et bien l’entité qui faisait bouger la table dans la première séance.

Cependant, ceci peut très bien s’expliquer si on considère que Roger Mainville ne contacte pas réellement des entités comme il l’affirme. En effet, entre les deux séances, il a lu (ou relu) la page Wikipedia. C’est pourquoi les détails dans la deuxième séance serait plus exactes, les détails étant plus frais dans sa mémoire. Il aurait porté attention à sa lecture puisqu’il savait que la deuxième femme d’Alexander Galt était Amy, il l’a lui-même suggéré à André Robitaille.

On continue ensuite sur le thème de la musique de la discothèque. L’entité s’identifiant comme Alexander Galt affirme lui-aussi être dérangé par ce qui se passe dans le bar et par la musique. À ce moment, Roger Mainville vient affirmer:

R: «Pour clore le dossier, on a expliqué tal’heure à Eliott qu’on pensait à Elizabeth, mais il faudrait qu’on réexplique la même chose.»

Il y a un aveu que le nom reçu au départ était faux et que l’équipe s’était corrigée entre les deux séances. Pourquoi personne dans l’émission ne semble avoir trouvé ça étrange ? Je devine qu’avec le contexte où se sont déroulés les événements, avec une ambiance incitant les gens à croire aux esprits,  les gens n’ont pas trop osé se questionner.

Conclusion

Cet article ne visait pas à avoir une approche aussi scientifique et méthodique que les autres. Cependant, nous remarquons des incohérences dans les réponses données par les entités. La première entité contactée confirme que son prénom est Elizabeth alors que c’est en fait Elliott. Elle confirme aussi que l’une des entités dans le Club 1234 est sa fille. Ceci est alors contredit par les informations sur Wikipedia obtenues entre les deux séances et les réponses deviennent plus exactes lors de la deuxième séance. Ceci s’ajoute au fait que l’entité s’est identifiée comme étant un reflet sur le boîtier d’un interrupteur (le visage fantôme).

En regardant l’émission en entier, Mc Mario affirme qu’il entend parfois la voix d’une «petite fille de 8, 10, 12 ans» dans le Club 1234 qui chanterait. On voit aussi, bien sûr, la fameuse photo du fantôme qui est identifié comme le profil d’une femme par Roger Mainville. Et on apprend aussi au début que la bâtisse appartenait à M. Galt.

Est-ce que Roger Mainville aurait tenté de créer une histoire qui rassemblerait toutes ces informations ? Ceci semble être une hypothèse crédible. Il aurait alors mêlé le nom de la mère d’Alexander Galt avec celui de sa femme, et aurait réalisé entre les deux séances qu’Elliott Torrance n’avait pas eu de fille. Il se serait ensuite corrigé à la deuxième séance.

Cependant, ce ne sont que des hypothèses. Il reste que si M. Mainville a réellement contacté ces entités, elles sembles avoir tendance à être confuses. Alors soit qu’on peut se questionner sur la fiabilité des entités, soit qu’on peut se questionner sur la crédibilité de M. Mainville. Sinon, il manque des bouts importants dans ce qui a été présenté à la télévision pour comprendre ces réponses contradictoires des entités.

Ajout ultérieur à la publication de cet article:

  1. Elliott Torrance est décédée en 1850 et Alexander Galt aurait pris possession du manoir en 1859 selon Mainville. Elliott Torrance n’a ainsi jamais vécu dans ce manoir, il ne lui a jamais appartenu. Ceci est en contradiction avec ses réponses. (Merci à Michael Drapeau pour avoir soulevé ce point)
Publicités
  1. 9 décembre 2010 à 13:12

    Les dates de possession du manoir et de l’accouchement ne correspondent pas non plus…

  2. Etrusque
    9 décembre 2010 à 13:33

    Je suis historien (pour une organisation publique) et je confirme que le Dictionnaire biographique du Canada est une source crédible, et fréquemment utilisée par la communauté historienne.

    J’ai consulté quelques sources généalogiques et nulle part on mentionne qu’Elliot Torrance se serait appelée Elizabeth Elliot ou Elliot Elizabeth…

    Etrusque
    sceptique depuis 1830

    • 9 décembre 2010 à 13:40

      Merci beaucoup pour votre commentaire! Pouvez-vous connaître la date d’achat du manoir par Alexander Galt? Est-ce possible aussi d’avoir soit votre nom pour confirmer votre identité, soit le nom d’un historien qui voudrait confirmer tout ça?

      • Etrusque
        9 décembre 2010 à 16:40

        Voir votre boîte de courriel.

        Etrusque

  3. La_souris
    9 décembre 2010 à 13:43

    Est-ce que quelqu’un sait si Galt a eu des enfants avec sa 2e femme?

    Vous savez, quelqu’un va sûrement vous dire qu’à cause du salon funéraire, plusieurs « entités » sont présentes ont pu répondre aux questions d’où la confusion dans les réponses! 😉

    • 9 décembre 2010 à 13:45

      Oui, il a eu une dizaine d’enfants avec Amy.

      S’il y a confusion avec les nombreuses entités présentes, alors communiquer avec des entités ne me semble pas fiable du tout. Elles disent être trois. Et pourquoi ces entités auraient ces informations sur la famille Galt?

      • La_souris
        9 décembre 2010 à 13:49

        Je sais, je fais simplement vous dire ce que les « non-sceptiques » vont probablement vous répondre.

        Votre travail est impeccable, vous avez noté encore plus d’erreurs que moi…!

  4. P.Grenier
    9 décembre 2010 à 16:19

    Petit détail, il me semble que c’est Roger Mainville qui, à deux reprises, suggère de faire jouer du classique:

    Dans un premier temps AVANT la séance, histoire de rendre la pièce plus propice, et dans un deuxième temps quand il le propose à l’entité pour calmer ses ardeurs. (Ce n’est pas l’entité qui demande de faire jouer du Mozart)

    Il me semble d’ailleurs peu crédible qu’une entité qui hante un lieu de la sorte se fasse si facilement convaincre d’accepter les moeurs de notre époque par un geste si anodin …

  5. Marie-Jo
    10 décembre 2010 à 11:20

    Plus je vous lis, plus je réalise à quel point j’ai été manipulée et au lieu de me fâcher, ça me peine, tellement. Je voulais tant y croire…

    Merci de vos analyses exhaustives. Et Chapeau… que de recherches et de travail !

    • 10 décembre 2010 à 11:26

      Merci pour votre commentaire Marie-Jo. Mes recherches ne sont pas terminées. J’ai analyser 3 autres facettes de l’émission. J’attends d’avoir du temps pour publier mes analyses. Je suis content de voir que ce blogue a des répercussions.

  6. Martin D.
    10 décembre 2010 à 11:49

    Merci pour vos explications M.Plouffe. Une chance qu’il y a toujours quelqu’un pour remettre les pendules à l’heure dans ce genre d’histoire. Continuez votre bon travail!

  7. Martin D.
    10 décembre 2010 à 12:05

    Je me suis amusé à revoir la « dernière partie » du club 1234. Voici deux observations qui selon moi démontre CLAIREMENT que c’est M.Maiville ET ces assistantes qui font bouger la table:

    1) À 2:38, on voit très bien M.Mainville reposer ces épaules lorsque la table a repris place au sol doucement. Ceci démontre qu’il doit exercer une force pour retenir et bouger la table. Si vous observez bien cette séquence, on peut remarquer à plusieurs reprises qu’il doit se « crisper » ou se « contracter » le haut du corps pour faire bouger la table, c’est assez évident.

    2) À 3:17, on voit très bien les muscles de la main droite de la deuxième assistante sur la gauche se contracter avant même que la table commence à bouger lorsqu’André pose la question « Avez-vous envie de sortir du building? ». Et regardez M.Mainville reposer ses coudes lorsque la table est revenue au sol.

    • Martin D.
      10 décembre 2010 à 12:08

      Rectification: La question d’André à 3:17 est plutôt « Est-ce qu’on peut parler à quelqu’un d’autre? », mais ça ne change rien au fait qu’on voit la main de l’assistante se contracter avant même que la table ne bouge.

    • 10 décembre 2010 à 12:21

      Merci Martin pour vos observations! Cependant, je ne suis pas convaincu pour l’assistance. Du moins, son aide n’est pas du tout nécessaire pour reproduire ce que l’on voit puisque la table est légère. Mais bon, elle pourrait bel et bien avoir aidé, je ne peux conclure de façon absolue.

  8. Carl
    11 décembre 2010 à 13:55

    J’ai regardé la deuxiement session attentivement et j ai pu remarqué entre 1:34 et 1:40 lorsque André demande a l’entité la premiere lettre de la ville qu’il a fondé. On voit clairement la femme assise devant André, celle qui est a son opposé, en face de lui, appuyer ces mains sur la table plus fermement et les déplacer vers l’avant avant qu’elle soit elle-meme surprise qu’elle ne devait pas faire bouger la table vers André ,car le médium voulait plus d’information avant de faire bouger la table: etre sur de donner la bonne information a son equipe; les membres de l’équipe sont complices, a ne pas oublier…

    J espere que cette information va vous etre utile dans votre enquete.

    Bravo encore une fois pour ton bon travail.

    • 11 décembre 2010 à 19:19

      Je crois plutôt qu’elle anticipe le mouvement de la table et ne veut pas la freiner. C’est un peu normal, sa position c’est l’endroit où ça brasse le plus.

      Il n’est pas nécessaire qu’elle collabore pour que ça marche, autre que ne pas retenir la table.

      Merci d’avoir partager tes observations!

  9. 11 décembre 2010 à 18:09

    Avis: j’avais donné un lien d’un site de la ville de Montréal (evalweb.cum.qc.ca) où il était écrit que le la bâtisse du Club 1234 avait été construit en 1870. Cependant, après vérification, un responsable de l’organisme concerné a affirmé que ces données n’étaient pas toujours fiables. Il semble que c’est bel et bien en 1859 que la bâtisse a été construite.

    Ceci ne change rien au point amené. La bâtisse aurait été construite en 1859 et Elliott Torrance serait morte en 1850.

  10. MJ
    18 décembre 2010 à 19:36

    Je viens tout juste de voir cette émission aujourd’hui sur Illico, par pur hasard. Pourquoi tous ces gens autour de la table se moqueraient des auditeurs ainsi? (en faisant bouger eux-mêmes la table par exemple). Il me semble que ça n’aurait aucun sens… Je suis très sceptique de ce genre de chose mais ouverte. Se pourrait-il qu’ils aient trouvé des réponses et communiqué autrement ou presque avec ces entités, mais qu’ils n’aient pas pu le prouver en entier dans cette émission? Alors ils ont fait quelques arrangements afin d’expliquer ce qu’ils ont pu vivre hors des caméras… Je ne peux tout simplement pas croire qu’on ait pu nous rouler ainsi… et avec la présence de mme Lacroix dans la première émission et M. Robitaille pour ce cas… J’ai noté par contre que mme Lacroix dans la première émission (autre cas) disait que la table était pesante… ensuite on entend que la table est très légère…

  11. Math
    23 juillet 2011 à 03:53

    Il ne faut pas oublier non plus que la télévision n’est principalement utilisé qu’a des fin de divertissement.Cette émission a été créé dans le but de divertir les téléspectateur et non dans le but de les informés de quelque manière que ce soit.Et par ailleurs,je vous rappel que M. Robitaille est un ACTEUR.Par ailleurs je crois aux entités et au phénomènes paranormaux.Mais je ne peux comprendre pourquoi une interaction humaine doit avoir lieux avec cette expérience alors que dans presque tous les cas répertorié de « contact » les « entités » se manifestais de facons indépendante.Bien sur ce n’est que mon point de vue et je ne prétend pas etre en possession de réponses quelconque,mais nous sommes en droits de se questionner.Bravo pour votre travail et je vous remercie de rendre vos dossier publics pour bien faire comprendre au gens qu’ils doivent faire attention a ce qu’il voit et entendes car on est jamais a l’abris des charlatans.

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :