Accueil > Croyances, La table, Témoignage > « Tu dois le vivre pour comprendre. »

« Tu dois le vivre pour comprendre. »

Le principal argument utilisé pour rejeter mes explications sur la table est que je n’étais pas présent à une séance de table pour comprendre l’origine du phénomène observé. En effet, puisque je n’ai pas vécu une expérience avec la table, il semble que mes explications ne sont pas crédibles aux yeux de certaines personnes.

Cet argument a plusieurs failles. D’abord, dans une approche objective, qui vise à déterminer la réalité des choses indépendamment des biais humains, la simple expérience personnelle n’est pas suffisante pour expliquer un phénomène qui existe à l’extérieur de la pensée de l’observateur. La science tient son succès du fait qu’elle mise sur les approches les plus objectives possible. Par exemple, si je veux comprendre comment la gravité fonctionne, je vais mesurer, faire des expériences concrètes et émettre des hypothèses qui peuvent être vérifiées par tout le monde. Je ne me limiterai pas à exprimer mes impressions. En fait, il a fallu des gens comme Galilée et Newton pour établir des approches qui ne reposaient plus sur les impressions. C’est entre autres ce qui a donné le coup d’envoi à la science moderne.

En fait, ce sont les religions et les domaines de l’ésotérisme qui requièrent l’expérience personnelle comme preuve de l’existence d’un phénomène extérieur à soi. Contrairement à la science qui requiert une convergence des connaissances (il y a débat jusqu’à ce que l’on s’entende sur la meilleure explication possible), les religions et l’ésotérisme engendrent plutôt le contraire. Avec le manque d’objectivité, différentes croyances et interprétations sont permises et aucun mécanisme n’est mis en place pour déterminer des critères universels et objectifs pour distinguer le réel de l’imaginaire.

Ainsi, en vantant les mérites de l’expérience subjective et en rejetant toute vérification objective, on perd toute crédibilité dans le monde scientifique. On s’adresse ainsi davantage à un public qui désire avoir une raison de croire et non nécessairement le désir de connaître de façon objective. C’est entre autres pour cette raison que la communauté scientifique n’a jamais pris au sérieux l’affirmation que la table n’est pas manipulée.

La parapsychologie est une approche qui tente d’aborder de façon objective les phénomènes paranormaux (télépathie, précognition, expérience de vie après la mort, etc.). Ainsi, on essaie de quantifier, de mesurer, de déterminer certains phénomènes en tentant d’éliminer les biais humains. Il s’agit d’une approche beaucoup plus crédible pour étudier des phénomènes qui semblent paranormaux que celle de la preuve par l’expérience personnelle. Cependant, la parapsychologie n’a pas encore réussi à amener une preuve qui est considérée comme étant suffisante par la communauté scientifique. Mais si jamais il existe des phénomènes paranormaux, je crois que c’est davantage avec ce type d’approche que nous pourrons le confirmer.

Ainsi, si l’on veut affirmer de façon crédible que la table n’est pas manipulée, il faut offrir une vérification objective qui ne dépendrait pas des impressions des gens. Sinon, on utilise une approche ésotérique ou religieuse. De plus, il faut tenir compte de la notion du fardeau de la preuve, un concept fondamental en science que j’aborderai dans un prochain article.

Il existe une façon objective de vérifier si la table est manipulée. Cependant, le principal intéressé n’a jamais accepté ce type de vérification, qui est pourtant très simple. On demande plutôt d’accepter des approches qui sont plus près de la religion et de l’ésotérisme que de la science.

Publicités
Catégories :Croyances, La table, Témoignage
  1. 24 octobre 2011 à 15:24

    Bon argumentaire.
    J’ai eu un petit débat avec Paracontact sur Facebook, et j’ai eu le même type de réponse.

    Comme je tentais d’expliquer, il est normal qu’un individu ayant déjà un préjugé favorable envers le paranormal soit satisfait de la visite d’un ‘expert’ en paranormal. L’expérience sera probablement toujours positive, puisque l’individu en question ne tentera pas de juger de façon objective la situation.

    C’est un peu un ‘acte de foi’, une croyance aveugle, semblable aux dogmes religieux.

    Le problème avec la logique de Paracontact dans ce cas-ci, est qu’ils évitent les confrontations (démonstrations), en vantant leur nombre d’année ‘d’expérience’, les bons commentaires de leurs clients et l’importance de ‘vivre’ une séance (rien de plus subjectif!).

    Comme je leur ai mentionné, le nombres de charlatans ayant organisé des séances occultes depuis 1850, peut-être même avant, est très élevé, et leur refus de prouver le principe de la table a tendance à les placer dans le même bassin. D’ailleurs, nous voyons plusieurs vidéos de tables dansante sur Youtube, signe que le ‘truc’ est connu depuis longtemps.

    Or, ce type d’approche ne fait que détériorer la réputation de Paracontact auprès du grand public, bien que leur clientèle très croyante n’en sera probablement pas affectée.

    • 25 octobre 2011 à 14:56

      Définitivement, le truc de la table est connu depuis très longtemps. Palladino utilisait ce même genre d’effet il y a plus de 100 ans.

      Et c’est sûr qu’ils n’obtiendront jamais de crédibilité dans la communauté scientifique avec le type de démarche qu’ils font. Les biais qui se glissent dans leur démarche sont tellement flagrants que leurs résultats deviennent totalement inutilisables et sans signification. C’est légitime de vouloir « enquêter », mais il faut être conscient qu’en ne se soumettant pas à la critique générale, la démarche devient absolument non crédible en science.

      S’ils aiment ça, s’ils y voient une importance, tant mieux. C’est leurs choix. Mais s’ils affichent publiquement leurs résultats, ils se soumettent à la critique.

  2. 24 octobre 2011 à 15:31

    Un ami me racontait avoir vécu un voyage astral, ce qui l’avait convaincu de l’existence de phénomène paranormal, comme celui qu’il avait vécu. À force d’en parler, j’en viens à comprendre que son voyage astral coïncidait avec la première fois qu’il prenait de la drogue. Et ce grand rationnel (scientifique premier de classe) ne faisait pas le lien entre son expérience extrasensorielle et l’effet que pouvait avoir la drogue sur le fonctionnement habituel de son cerveau! Pour lui, le besoin d’avoir une réponse rapide était plus forte, plus importante que la quête d’une autre explication, possiblement plus simple.

    Si le sujet vous intéresse: http://fr.wikipedia.org/wiki/Voyage_astral

    Sylvain Bérubé, Sherbrooke

    • 24 octobre 2011 à 16:56

      En effet, la drogue peut faire vivre ce genre d’expérience. Mais je voudrais ajouter que ce n’est pas nécessaire à mon avis de prendre la drogue ou d’être fou pour avoir l’impression de vivre un phénomène du genre. Je sais que ce n’est pas ce que tu considères, mais certaines personnes ont tendance à croire que l’on juge les gens qui vivent ce genre d’expérience. En fait, j’aimerais bien que ça m’arrive (sans prendre de drogue) une sensation de voyage astral.

  3. Estelle
    25 octobre 2011 à 13:53

    Bonjour Dany, ayant moi même assisté à une conférence que tu as faite,j’ai vu avec quelle simplicité les gens pris au hasard dans la salle et placé autour d’une table pouvait la faire bouger. depuis que je te suis dans ta démarche, je suis plus »sélective » à ce que j’entends. Ce matin j’entendais une médium à la télé dire que le temps de l’hallowen était plus propice pour parler aux esprits…et que quand elle faisait venir l’esprit elle devait être seule avec la personne sinon l’esprit ne venait pas. Les esprits ont-ils peur du monde?ayoye,
    Je ne comprends toujours pas pourquoi ce Monsieur Mainville ne veux pas se mouiller avec de vrais scientifiques. Il n’a rien à gagner en n’acceptant pas cette rencontre car le doute continu de persister face à son intégrité. tu t’es entouré de grands noms dans le domaine. Je suis certaine qu’ils seraient les premiers à vouloir jaser avec les morts et recevoir des réponses concrêtes à leurs questions. Les gens sont tannés de se faire dire n,importe quoi. La religion nous a bourré le crâne on a compris et pris le bord .Maintenant ce sont des médium qui ont pris la place et voilà qu’on entend et voit un peu n’importe quoi.Restons donc vigilents. Merci Dany pour ton bon travail. Sans jamais dénigrer qui que ce soit tu và de l’avant. J’ai un grand respect pour les gens capables de se tenir debout. Merci et lâche pas!

    • 25 octobre 2011 à 14:59

      Merci Estelle pour tes commentaires et tes encouragements!

      En fait, si jamais il n’a pas les pouvoirs qu’il prétend avoir, il a tout à gagner à refuser la vérification scientifique ou à choisir lui-même les gens qui peuvent vérifier et dans quelles conditions il peuvent le faire.

      Plusieurs scientifiques et magiciens ont souhaité que ça soit vrai. Il y a eu plusieurs vérifications à l’époque. Mais on n’a rien trouvé de convaincant.

  4. Sylvain Gadoury
    13 novembre 2011 à 11:08

    Même la théorie de la relativité n’est pas parfaite, on ne comprend pas tout pas plus qu’on peut voir un atome ou une cellule pas plus qu’une bactérie. Les  »scientifiques » ont longtemps prétendu que la terre était plate!!! La fermeture et l’esprit obtus de ces scientifiques qui sont soi-disant connaissant et qui prétendent que tout doit s’expliquer est pathétique, eux qui ne s’entendent même pas avec leur propres collègues scientifiques concernant diverses théories.

    Qu’est-ce qu’une mauvaise herbe sinon une plante dont on a pas encore découvert les vertus? La science est très loin du compte et comme la chanson dit; … et même en 100 ans je n’aurai pas le temps…

    Pas le temps de tout comprendre et connaître, une chance qu’Einstein a mis en doute la théorie de la gravitation de Newton qui datait de 200 ans, non?

    • 13 novembre 2011 à 13:50

      Bonjour Sylvain,

      En effet, la science n’est pas « parfaite » et est toujours en transformation. Cependant, cette transformation n’est pas systématiquement un rejet des explications du passé, au contraire.

      Vous savez, malgré qu’Einstein a apporté des modifications aux théories de Newton, nous utilisons toujours les théories pour calculer comment se rendre sur la Lune ou dans une orbite très précise autour de la Terre, pour construire nos machines mécaniques, pour calculer les trajectoires des astéroïdes, etc. Einstein n’a pas changé le fonctionnement de l’Univers! Il a en fait généralisé la mécanique newtonienne, en tenant compte des effets des grandes vitesses et des champs gravitationnels élevés. Dans le cas où les vitesses sont petites comparativement à la vitesse de la lumière et que le champ gravitationnel est peu élevé, la mécanique newtonienne est valide.

      Pour ce qui est de la relativité d’Einstein, si elle est « améliorée », il faudra que la nouvelle théorie inclue la relativité. La relativité d’Einstein a fait ses preuves pour expliquer et faire des prédictions qui se sont avérées être valides. Les GPS ont été construits grâce entre autres à la théorie de la relativité. Est-ce que les GPS vont cesser de fonctionner tout d’un coup parce que quelqu’un va trouver une théorie qui explique mieux le monde que la relativité?

      La recherche scientifique exige une ouverture d’esprit de la part des scientifiques. Personne ne peut faire de la recherche sans vouloir voir plus loin que ce qui est connu. Si quelqu’un réussit à démontrer qu’un phénomène est bel et bien « paranormal », c’est un prix Nobel presque assuré.

      Ça fait plusieurs années que de la recherche est faite dans le domaine du paranormal. Cependant, rien de convaincant n’a été démontré. Différentes universités et différentes institutions se sont penchées sur le sujet.

      Il existe de nombreux charlatans dans le domaine. Nos sens peuvent aussi être facilement trompés. Nous avons facilement tendance à trouver des explications qui ne sont pas fondées. Il y a de nombreux pièges. Et les mécanismes qui font en sorte que des gens croient en toute sorte de choses qui n’existent probablement pas sont de mieux en mieux compris aussi.

      Les scientifiques sont en général très ouverts aux preuves. Cependant, avoir un esprit ouvert ne veut pas dire d’accepter la réalité de quelque chose sans avoir été démontré. Croire aux licornes ou aux farfadets ne fait pas en sorte qu’une personne soit plus ouverte d’esprit.

      En passant, on sait depuis environ 2200 ans que la Terre est ronde. La science moderne n’a débuté qu’environ 19 siècles plus tard. Donc non, les scientifiques n’ont jamais cru que la Terre était plate.

      La science change, mais ce n’est pratiquement jamais pour faire un retour en arrière, au contraire. On améliore nos explications de façon systématique. Et jusqu’à présent, la méthode scientifique est la seule approche qui nous a permis une convergence des explications et un développement de connaissances directement utiles et universelles.

      Si jamais vous connaissez une meilleure approche, vous devez montrer son efficacité. Je serais très intéressé à la connaitre si vous en avez une.

      Dany

    • etrusque
      28 novembre 2011 à 16:22

      Juste comme ça en passant, ce ne sont pas les scientifiques qui ont prétendu que la terre était plate, mais les religieux. Aristote savait que la terre était ronde. Ératosthène a mesuré le méridien terrestre. C’est Lactance, huit siècles après Aristote, qui a proposé une lecture littérale de la Bible et affirmé plus fort que d’autres que la terre était plate.

      Je me permets cette mise au point, car les gens qui s’opposent à la science (je ne vous cible pas bien sûr) utilisent souvent des arguments du type « la science n’a pas toujours eu raison ». De fait, ou bien ils faussent l’histoire, ou ils ne comprennent rien à la méthode scientifique.

      Etrusque

  5. nancy
    15 décembre 2011 à 22:33

    Méthodes scientifiques…

    J’entends tellement de gens se targuer de ces mots, méthodes scientifiques…comme si c’était un principe en dehors du champ d’application des gens normaux…

    La méthodes scientifique est, pour ainsi dire, d’une évidence si simple, que toutes personne de notre décennie en occident en a la compétence…voilà.

    L’éducation est à ce point faite qu’elle oblige le développement logique au point de ne pas pouvoir l’exclure de la vie de tous les jours…On vit sans avoir besoin d’y penser pour l’appliquer…cela est une question d’honnêteté envers son système intellectuel simplement.

    Quand quelqu’un s’en targue, il est un orgueilleux naïf puéril… qui ne se rend pas compte que ce n’est pas les études scientifiques qui apporte cette méthodes, c’est tout naturellement les études générales, jusqu’au secondaire 5.

    Même, je dirais qu’un secondaire 3 le possède en général, à moins d’avoir un QI déficient.

    La méthode scientifique…ça se voit partout, un permis de conduire s’obtient justement parce que nos capacités neurophysiologiques sont siffusamment fortes pour l’y admettre. Comment fait-on pour évaluer une distance à l’oeil? Méthode scientifique…Même chose pour faire une recherche internet…ça nous prend nos capacités intellect et qu’est-ce qui fait l’intellect…il applique point par point la fameuse méthode scientifique…

    mais voilà, le problème ici, c’est qu’il y a des gens qui croit que cette capacité est l’apanage des scientifiques…pourtant, rare sont ceux qui ne l’utilisent pas courramment dans leur vie de tout les jours, quand il l’applique de façon appliquée, justement!

    Charier pas trop, les gens de tous les jours, le commun des mortels n’Est pas aussi con que vous voulez le croire…

    On se pense con quand on voit des mieux que nous…mais on se pense bon quand on voit des pire que nous…Seulement,certains bons se pensent bons parce qu’ils ont généralement rencontré des gens pas très nantis plus souvent qu’autrement…bref, ça dépend avec qui on se compare…

    Moi aussi , en me comparant avec les gens sur internet, je me trouve pas pire pan toute…lolll…mais là…ceux qui sont les élites de ce monde ont autre chose à faire qu’écrire ici…et voilà…je suis l’élite des crétins…merde…
    lolll
    salut bozo

    • Steve
      15 décembre 2011 à 23:26

      Donc pour vous la méthode scientifique est d’une évidence si simple que vous n’avez pas besoin de nous l’expliquer. Mais vous nous donnez des exemples qui n’ont rien à voir avec la méthode scientifique. Il est vrai qu’il n’est pas nécessaire d’avoir des diplômes pour comprendre la méthode scientifique… en fait, un bon élève au primaire pourrait vous l’expliquer.

      Je vous suggère de faire une recherche sur internet sur « méthode scientifique ». Juste au cas où vous ne sauriez pas comment, je vais vous montrer comment faire. Vous n’avez qu’à cliquer sur ce lien :

      http://fr.lmgtfy.com/?q=m%C3%A9thode+scientifique

  6. Roland T.
    25 décembre 2011 à 17:40

    «On se pense con quand on voit des mieux que nous…mais on se pense bon quand on voit des pire que nous…Seulement,certains bons se pensent bons parce qu’ils ont généralement rencontré des gens pas très nantis plus souvent qu’autrement…bref, ça dépend avec qui on se compare…»

    C’est la relativité générale! Je suis aussi heureux d’apprendre que mon chien, qui sait attraper toutes sortes de jouets à l’aide de la méthode scientifique, pourrait obtenir son permis de conduire.

  7. Monsieur Cravate
    17 février 2012 à 19:53

    Ça parle de cette émission dans La Presse. Doit-on croire à une résurrection (lol) de cet excellent blogue prochainement?

  8. Martin
    11 mars 2012 à 13:07

    Bonjour Danny!

    Je trouve ton article très intéressant et il est vrai que la question du paranormal mérite d’être examinée de manière rigoureuse et solide, du moins pour ceux qui s’intéressent à des réponses les plus objectives possibles.

    J’ai toutefois quelques questions sur certains points que tu as écrits.

    Dans ta section « À propos de l’auteur », tu affirmes que la démonstration de « façon absolue » de la non-existence du paranormal n’est pas possible. Mais qu’est-ce que donc une démonstration absolue? Une démonstration ne serait pas suffisante? Si l’on se place dans un cadre mathématique, une démonstration est une série d’opérations déductives utilisant des hypothèses et des règles de logique pour arriver à un résultat. Il n’existe donc pas de concept de démonstration absolue qui serait meilleure qu’une simple démonstration. Je comprends que la physique est une science inductive, mais je suis surpris de lire ce concept de démonstration absolue. Si tu voulais parler de modèles théoriques induits à partir de faits, je ne suis pas certain que l’on puisse parler de démonstration.

    Un autre point intéressant que je constate dans ta démarche est celui de classer le paranormal comme quelque chose qui peut se soumettre à la démarche expérimentale. Je suis curieux de voir ce que tu réponds à ceux qui tenteraient de placer certaines idées paranormales à titre de postulat. Un peu comme la vitesse « maximale » de la lumière l’est dans la physique. Bien que nous disposions de différentes façons de vérifier les effets qu’elle « soit » la vitesse maximale, elle demeure un postulat. Dans cet esprit, je comprends qu’un modèle postulant l’existence de certains phénomènes paranormaux n’est sûrement pas aussi performant et utile que ceux de certains modèles physiques, mais pouvons-nous vraiment, de façon rigoureuse les déclarer non-valides? Je me le demande….

    J’aurais également une dernière question. Tu sembles être quelqu’un qui n’accepte aucun résultat ou affirmation sans « preuves ». Je serais curieux de voir, si, dans ta carrière de physicien, tu as déjà accepté des résultats mathématiques sans démonstrations. Je connais un bon nombre de physiciens à qui c’est arrivé et je trouve ça vraiment inquiétant….. J’en ai même déjà connu un qui a utilisé le théorème de Taylor pour démontrer la « règle de l’hôpital ». Dans les cours d’Analyse, on y apprend que, en fait, une variante de la règle de l’hôpital est utilisée pour démontrer le théorème de Taylor. Il a donc utilisé un argument circulaire invalide. Bref, j’en parle parce que ça m’a marqué à quel point on pouvait des énormités sans s’en rendre compte.

    Bref, j’en profite pour vous souhaiter une bonne continuité dans votre quête à tenter de démystifier l’existence de ces phénomènes paranormaux déroutants!

  9. dominick soubdé
    26 juillet 2013 à 17:48

    J’ai 60 ans, je suis athée, même pas agnostique : totalement athée. En outre, je suis incrédule en général. Je ne crois ni aux ovnis, ni aux fantômes, ni aux impositions des mains qui guérissent, ni aux cartes, ni aux voyants, etc…
    J’en suis donc plus fortement tombée sur mon cul.
    Il y a 6 mois, j’étais chez une amie d’enfance et le sujet est venu sur les tables tournantes car je venais d’apprendre, à la radio de ma voiture en venant, que la mode était venue de deux sœurs, aux US, milieu du 19èm.
    Souvent, j’avais entendu la mère de Sylvie raconter leurs parties de tables tournantes où même une fois leur boxer avait mis les pattes sur la table pour lécher son visage tellement elle pleurait de rire. Je ne sais pourquoi, alors que j’étais toujours fourrée chez eux, je n’y avais jamais participé.
    Sylvie me dit qu’elle l’a souvent refait avec son mari, des amis ou de la famille, simplement pour le fun, comme un jeu de société. Mais je me méfiais car son mari, Pierre, est blagueur.
    Quand je suis allée chez eux, la fois suivante, j’ai emmené ma petite table anglaise hexagonale avec quatre pieds.
    Leur fille était chez eux et elle m’a raconté qu’elle l’avait fait plusieurs fois avec des copines.
    Nous nous sommes installés sans cérémonie, j’ai demandé à Pierre de bien mettre ses pieds sous sa chaise et de ne pas tricher. Nous tenant par les petits doigts, nous avons blagué et rigolé en attendant. J’étais d’autant plus décontractée que j’étais persuadée que ça ne marcherait pas, tout en sachant que ni Sylvie -depuis son jeune âge, ni sa mère, ne m’auraient menti pendant des années… sans les croire vraiment pourtant.
    Et la table s’est mise à bouger. Sans lâcher les petits doigts, j’avais quasi la tête sous la table pour voir qui trichait : ils avaient tous les trois les pieds sous leurs chaises et seule la pulpe de nos doigts touchaient la table. Nous avons commencé à poser des questions rigolotes. La table s’élevait sur deux pieds de 3 à 4 cm, environ, et c’était plutôt lent.
    J’étais époustouflée mais, prise par le jeu, pas encore atterrée.
    Au bout d’un quart d’heure-vingt minutes de oui ou non (on brodait une histoire), ça commençait à être laçant et j’ai dit un peu vivement : « Oh ! Tu peux pas faire mieux, c’est tout ce que tu as dans le ventre ? »
    Et là horreur ! La table s’est soulevée et a traversé la pièce, nous avons dû tous quitter nos sièges en catastrophe pour la suivre : il n’était pas question de subterfuge car nous devions nous précipiter pour ne pas lâcher nos doigts. J’ai eu très très peur !! J’ai crié « ça suffit » et j’ai enlevé mes mains. La table est aussitôt devenue stable.
    J’ai repris mes esprits (sans jeu de mots !) et j’ai voulu continuer.
    Il n’était plus question de pieds à 3 ou 4 cm du sol ! A un moment, j’ai cru qu’elle allait basculer sur Sylvie ! Pour tricher, il aurait fallu que nous ayons de la super glue aux doigts pour la soulever et elle ne penchait pas toujours vers la même personne. Elle frappait fort et rapidement le sol. Je me suis même écriée, sans savoir à qui m’adresser : « Eh ! Tu vas casser ma table ! ». Les autres riaient en me disant : « Tu nous l’as énervé ». Dans l’ensemble, ça a été assez amusant car nous plaisantions beaucoup.
    Mais j’étais abasourdie. Rien au monde ne m’a tant interloquée. Quand je me suis couchée, je n’arrivais pas à accorder ce que je venais de vivre avec la réalité. Je ne faisais que me répéter : « Les objets inanimés ne bougent pas, par essence. Ce que je viens de voir est impossible. Je viens de vivre quelque chose qui ne peut pas exister. »
    Le Mahatma Gandhi serait apparu dans ma chambre, je n’aurais pas été plus stupéfaite !
    Le lendemain matin j’ai dit à mes amis que j’avais très mal dormis car je n’arrivais pas à me sortir de l’état de stupeur d’avoir vu quelque chose de tellement inconcevable. Eux étaient tranquilles, ça ne les avait pas le moins du monde touchés car ils l’avaient expérimenté déjà maintes fois. Je leur ai demandé, à leur avis, ce qui provoquait ça : ils n’avaient aucune explication, peut-être l’électricité statique. Quand nous étions petites, on frottait nos règles en plastique contre nos pulls pour soulever des feuilles de papier, ok, MAIS DES TABLES !!!
    J’ai cherché sur internet une explication censée, physique, mais n’en ai pas trouvée. Un physicien pourrait-il me répondre, svp ?

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :