Accueil > Croyances, Science > Croire ou ne pas croire: là n’est pas la question

Croire ou ne pas croire: là n’est pas la question

Selon plusieurs personnes, la question du paranormal est liée à une question de croyances. Selon cette vision, il ne serait aucunement pertinent de s’y attarder scientifiquement puisqu’il s’agit d’une croyance et on doit respecter les croyances de chacun. On considère aussi parfois que chacun est libre d’écouter ou non des émissions telles que Rencontres paranormales. Ceci pourrait impliquer qu’analyser ce type d’émission devient en quelque sorte une attaque envers les croyances des autres. Cependant, pour ma part, je crois personnellement que cette façon de concevoir la situation n’a pas de fondement solide et ce pour diverses raisons.

Les faits et les croyances

En premier lieu, le paranormal est une question de faits d’abord et avant tout. Contrairement aux croyances, les faits sont indépendants des individus. Ils réfèrent à une réalité, à ce qu’on observe, à ce qu’on peut déterminer avec un très grand degré de certitude. Donc, il y a des entités qui hantent notre monde ou il n’y en a pas. Si elles existent, ces entités peuvent communiquer avec nous ou elles ne peuvent pas. Elles peuvent interagir avec notre monde ou elles ne peuvent pas. Une croyance est beaucoup plus personnelle et ne change rien à la réalité, aux faits.  Croire ou ne pas croire en la gravité ne changera rien au fait qu’un objet tombe vers le sol lorsqu’on le lâche.

Aussitôt qu’on affirme que les entités interagissent avec le monde matériel, ceci peut être étudié et observé à l’aide des connaissances actuelles afin de voir s’il ne s’agit pas d’un phénomène déjà connu.  Par exemple, il serait facile de créer des expériences pour vérifier si Roger Mainville fait lui-même bouger la table dans l’émission Rencontres paranormales.  Il serait aussi facile de déterminer si les phénomènes optiques observés dans ladite émission, tel que le visage fantôme, sont reproductibles. S’il s’avérait que les entités existaient réellement, on pourrait également étudier comment elles affectent le monde physique, comment elles appliquent une force sur les objets pour les faire bouger, quelle est la nature de cette force, quel est la forme du champ magnétique qu’elles créent, etc.  Une telle analyse amènerait des observations beaucoup plus convaincantes, qui pourraient aider à mieux comprendre ce qui se passe réellement.

On pourrait également s’intéresser au medium lui-même, et faire différents tests pour vérifier les réponses des entités. Ceux-ci viseraient à éliminer différents éléments, tel que la chance, la lecture à froid (cold reading) et l’accès à l’information avant la séance. Il faut ainsi s’assurer que le médium ne pouvait pas deviner les informations par lui même.

Statut particulier?

On semble vouloir donner un statut particulier au paranormal, un statut d’invulnérabilité face aux méthodes d’études actuelles qui ont fait leurs preuves. Les approches scientifiques de notre époque sont, selon certains, mal adaptées à cette réalité. Mais pourquoi? Si des gens croyaient que les éclairs représentent la colère d’un dieu, ils pourraient alors considérer que les gens les mieux placés pour étudier le phénomène sont des religieux. Selon le raisonnement de certaines personnes, remettre en doute ces croyances reviendrait à attaquer lesdites croyances. Or, on peut très bien étudier les éclairs avec une approche scientifique puisqu’il s’agit d’une manifestation dans le monde physique.

La science n’est pas qu’une simple accumulation de connaissances, c’est d’abord et avant tout une méthode qui nous a permis de faire des avancées majeures sur la compréhension du monde physique dans son ensemble. Si on ne peut étudier le paranormal avec une approche scientifique, c’est qu’il ne cause aucune interaction avec le monde physique, donc aucune démonstration quelconque. Or, il y a de nombreuses allégations d’interactions avec le monde physique dans Rencontres paranormales. Elles sont ainsi vérifiables, tout comme la nature d’un éclair est vérifiable.

Les affirmations liées au paranormal devraient être traitées de la même façon que toutes les affirmations qui sortent de l’ordinaire. Lorsque le physicien Einstein a élaboré la théorie de la relativité, c’était à l’époque une affirmation extraordinaire. Le temps et les recherches scientifiques ont permis de démontrer la validité de ses affirmations. L’histoire est ponctuée d’exemples similaires.

Respect des croyances

Respecter les croyances des gens n’empêche pas de les remettre en question. Lorsque des affirmations sont faites publiquement, elles doivent aussi pouvoir être discutées publiquement. Dans le cas de Rencontres paranormales, nous avons plutôt affaire à un mélange de faits et de croyances. Il est d’intérêt public et scientifique d’étudier les allégations contenues dans l’émission, puisque ces affirmations sont de nature extraordinaire. Si elles s’avéraient véridiques, elles apporteraient une révolution importante dans notre société et dans le monde scientifique.

Puisque ce ne sont pas tous les individus qui détiennent les connaissances nécessaires pour analyser les phénomènes paranormaux, il est primordial que des gens ayant une formation permettant d’analyser l’émission se penchent sur la question. Il est aussi nécessaire que les gens adoptent un esprit critique face à toute allégation extraordinaire et exigent des démonstrations convaincantes et des preuves.

Dans le cas de Rencontres paranormales, les producteurs et le diffuseur ont une responsabilité majeure car s’ils n’ont pas bien fait leur travail de vérification, ils risquent de faire la promotion d’un individu n’ayant peut-être pas les pouvoirs qu’il prétend avoir. Quand on présente des faits à la télévision, ceux-ci doivent avoir un fondement.

Situation hypothétique: comparaison avec les finances
Cette comparaison est totalement hypothétique et a ses limites. Elle ne prouve rien concernant l’émission Rencontres paranormales. Cependant, elle est amenée afin de mieux comprendre certains conceptes exprimés dans cet article par le biais des finances, qui constitue un concept plus tangible que la physique pour plusieurs.

Supposons qu’un individu se qualifiant de spécialiste en finances «paranormales» se présente et affirme pouvoir multiplier par un facteur 100 votre argent en un mois, peu importe le montant initial, sans devoir piger dans une réserve personnelle. Sa méthode n’étant pas standard, il affirme qu’elle ne peut être étudiée par des économistes ou des financiers. Ainsi, des producteurs s’intéressent à cet individu, et sans même consulter des spécialistes du domaine financier, lui offrent une émission de télévision pour qu’il démontre ses habiletés aux auditeurs.

Des spécialistes financiers se penchent par la suite sur l’émission. Ils mettent d’abord en doute que l’émission est convaincante. Est-ce que les billets remis après ont été vérifiés? Est-ce que le spécialiste en question a simplement de l’argent en banque lui permettant de faire croire qu’il multiplie l’argent? Ils proposent des pistes de recherche pour pouvoir répondre à ces questions et ainsi mieux comprendre le phénomène, s’il était réel. S’ils observaient des signes très évidents de fraude, ils auraient à mon avis la responsabilité d’en faire part au public.

On répond alors à ceux qui doutent de cette émission qu’on ne veut rien prouver, mais plutôt leur présenter des faits et leur laisser le soin de tirer leurs propres conclusions. Les producteurs et réalisateurs de l’émission rejettent ainsi leurs responsabilités face aux affirmations incluses dans l’émission.  Pour eux, ça devient une question de croyance.

Pourtant, si les auditeurs découvraient que le spécialiste en finances «paranormales» était un charlatan, la situation serait sans aucun doute jugée inacceptable. Une enquête officielle aurait sûrement lieu.

Ainsi, l’émission Rencontres paranormales doit être traitée avec autant de sérieux que n’importe quelle autre allégation. Elle peut avoir un impact important dans la vie de nombreuses personnes. D’abord, elle peut inciter bien des gens à dépenser leur argent pour consulter des médiums. Elle peut aussi bouleverser la conception du monde de bien des gens sur de fausses prémisses. Les allégations sont très loin d’être inoffensives.

Conclusion

L’émission Rencontres paranormales ne présente pas simplement des croyances, mais aussi des faits et des affirmations qui sortent de l’ordinaire. Si les affirmations sont véridiques, alors ceci amènera des bouleversements majeurs dans la société et la science. Si les éléments présentés comme des faits s’avéraient finalement faux, ceci impliquerait qu’une importante négligence a été commise par plusieurs personnes.

Aucune immunité ne devrait être donnée aux allégations paranormales lorsqu’elles concernent une interaction avec le monde physique, car si interaction avec le monde physique il y a, on ne parle plus de croyances mais de faits vérifiables.  On doit traiter ces allégations au même titre que toute autre allégation concernant des faits. Si les preuves appuyant les faits exposés sont faibles ou quasi inexistantes, il est inapproprié de présenter ce genre d’émission à la télévision. De telles allégations impliquent des conséquences financières et idéologiques importantes.

Chacun peut croire en ce qu’il veut. Mais toute personne faisant des allégations publiques sur des faits doit être en mesure de soutenir ses affirmations. Sinon, cet individu devrait avouer qu’il s’agit de croyances personnelles. Quant aux télédiffuseurs et producteurs, je crois qu’ils ont la responsabilité de vérifier toutes affirmations spectaculaires avant de les mettre en ondes, en raison des conséquences qu’une telle diffusion peut entraîner.

Publicités
Catégories :Croyances, Science Étiquettes : , ,
  1. cynthia
    29 décembre 2010 à 18:01

    Lorsque le physicien Einstein a élaboré la théorie de la relativité, c’était à l’époque une affirmation extraordinaire. Le temps et les recherches scientifiques ont permis de démontrer la validité de ses affirmations. L’histoire est ponctuée d’exemples similaires.

    Rien ne dit que dans le futur quelqu’un n’écrira pas cette même phrase en parlant de certains phénomènes paranormaux. Voilà mon humble opinion à ce sujet.

    ceci peut être étudié et observé à l’aide des connaissances actuelles.

    Bien à vous
    Cynthia

    • 29 décembre 2010 à 18:06

      Je suis entièrement d’accord avec vous. Cependant, avant de présenter quelque chose à la télévision, il faut s’assurer que c’est solide. Le cas de Rencontres paranormales est loin d’être convaincant, au contraire. Il n’y a rien qui semble paranormal dans ce qui est présenté.

      Avant que ses idées soient diffusées, Einstein a fait un travail colossal et a démontrer son point de façon très convaincante. Je pense qu’il faut la même chose avec tous les sujets, sans discrimination.

      • cynthia
        29 décembre 2010 à 19:36

        Justement, Einstein a eu énormément de temps pour démontrer son point de vue, et ce, malgré ses détracteurs.

        Ne serait-il pas bon de laisser la chance au coureur?

        Sûrement qu’aux yeux de plusieurs, il n’y a rien de paranormal dans l’émission mais faut pas oublier le point de départ de cette émission, soit des gens comme moi.

        Du solide comment et pour qui????

        Vous me prouverez que c’est noir et moi je vous prouverai que ce n’est pas rouge… qui a raison?
        j’aime bien discuter avec vous

        • 29 décembre 2010 à 20:57

          Oui, c’est très légitime de laisser quiconque démontrer ses pouvoirs. Espérons qu’une personne pourra faire une démonstration convaincante prochainement concernant le paranormal.

          Mais avant de présenter quelque chose à la télé, il faut s’assurer que ce n’est pas de l’arnaque. Il faut appliquer les mêmes principes au paranormal qu’à toutes affirmations extraordinaires. On ne doit pas présenter quelque chose qui pourrait être faux.

          On nous dit depuis le début de la diffusion de l’émission que c’est impossible de faire bouger la table comme on l’observe. On voit même Mme Lacroix essayer sans succès. Et pourtant, j’ai démontré clairement que c’était possible. C’est même très simple. J’ai essayé avec plusieurs tables et ça fonctionne bien.

          N’est-ce pas étrange que les producteurs ne savaient pas que c’était possible de faire bouger la table? Pourquoi auraient-ils fait semblant de ne pas savoir?

          Considérant la technique que j’ai présenté, ils n’ont absolument pas le choix de vérifier si c’est bien la méthode qu’utilise M. Mainville. Ils ne peuvent pas continuer l’émission sans vérifier. Je sais quels tests qu’on peut faire.

    • Louis-Francois Arsenault
      30 décembre 2010 à 14:37

      « Justement, Einstein a eu énormément de temps pour démontrer son point de vue, et ce, malgré ses détracteurs. »

      Désolé, mais ça, c’est faux, archi faux.

      Einstein a soumis ses deux papiers fondateurs sur la relativité restreinte en 1905 à la revue Annalen der Physik. Planck en était l’éditeur et il a finalement lui même décidé d’accepter l’article pour publication. Le papier a été soumis le 30 juin 1905 et publié le 26 septembre 1905. Pour les lecteurs de ce blogue qui publient des articles scientifiques, vous conviendrez que ce délai n’a rien d’exceptionnel, c’est un temps commun pour des articles ordinaires. Le deuxième papier (E = mc^2) a été soumis le 27 septembre et publié le 21 novembre. Encore une fois, c’est pas mal court.

      Déjà en 1908, il était déjà devenu une sommité mondiale de la physique, connu partout dans le milieu de la physique. Et je vous rappel qu’on est au début du 20ième siècle, l’information circulait pas mal moins vite.

      « Lorsque le physicien Einstein a élaboré la théorie de la relativité, c’était à l’époque une affirmation extraordinaire. »

      Oui et non. En fait, la raison que la relativité a été accepté si rapidement c’est qu’elle était, pour ainsi dire, dans l’air du temps. En effet, le formalisme mathématique avait été inventé par Lorentz peu de temps avant, il aurait pu lui-même parvenir à la relativité s’il avait fait le pas nécessaire des maths vers la physique. Poincarré aussi aurait pu y arrivé. Mais, c’est Einstein seul, qui a vu l’implication physique de tous cela avant les autres. Mais la théorie n’a pas été acceptée si vite parce qu’il était beau ou fin, mais bien parce que les DONNÉES expérimentales pointaient de plus en plus vers la validité de cette explication.

      Pour les phénomènes paranormaux, et bien, on parle d’un truc, qui, littéralement est dans l’esprit public depuis la nuit des temps, mais les DONNÉES expérimentales n’ont jamais été là. Quelques mois, à quelques années pour accepter la relativité comparé à des milliers d’années sans preuves et acceptation pour le paranormal, svp comparons des pommes avec des pommes.

      Le paranormal, c’est une explication facile à n’importe quel problème difficile. C’est pas mal moins de travail d’y avoir recours que de se pencher sur un problème et travailler fort (TRAVAILLER), peut-être pour rien, pendant des années. Le jour où on trouve une explication plus logique et surtout plus prédictive, on laisse tomber le paranormal pour cet effet, mais tout de suite on l’applique pour la chose d’après qu’on ne comprend pas. C’est un fourre tout.

      J’ai toujours espéré qu’on se garde une petite gêne par rapport à citer des scientifiques légendaires pour n’importe quoi. Je suis convaincu que s’ils revenaient aujourd’hui parmi nous, ils regretteraient amèrement les déclarations qu’ils ont fait étant donné l’utilisation qu’on en fait de nos jours pour n’importe quoi.

      Finalement, comme Dany le dit, si entité il y a et qu’elles interagissent avec notre monde et bien, il existe au moins une sonde expérimentale pour le mesurer. Et, puisque ce sont des phénomènes que nous pouvons supposément percevoir à notre échelle humaine, et bien, c’est des phénomènes de basse énergie. Ainsi, il n’est pas nécessaire d’utiliser des appareils de plusieurs milliards de dollars qui permettent de sonder les hautes énergies, des sondes bien simples devraient suffire. À ce jour, j’attends encore les mesures.

      • 30 décembre 2010 à 14:59

        Merci pour les précisions Louis-François!

        Concernant les affirmations extraordinaires, les mathématiques et le formalisme de la relativité restreinte ont été probablement relativement facile à accepter étant donné les évidences présentées. Cependant, corrige-moi si je me trompe, mais les concepts qui ressortaient de la relativité (autant la restreinte que la générale) ont probablement été difficiles à accepter dans la communauté scientifique, et encore plus dans la population en général. Les concepts de relativité du temps et de l’espace, et l’universalité de la vitesse de la lumière (sans considérer les effets quantiques) ont possiblement connu une certaine résistance. Même aujourd’hui, les gens dans la population ont beaucoup de difficulté à accepter certains concepts comme le «paradoxe» des jumeaux.

        C’est dans ce sens que je parlais d’affirmations extraordinaires. Merci encore pour les précisions.

  2. cynthia
    29 décembre 2010 à 21:17

    En ce qui me concerne, je prends à la légère la démonstration de la table faite avec des amis, ca manque un peu de rigueur et de neutralité. Ce n’est pas parce que vous pouvez reproduire le tout de manière mécanique que ca prouve que le paranormal n’existe pas.
    Bien à vous
    Cynthia

    • 29 décembre 2010 à 21:18

      La démonstration ne visait pas à prouver que le paranormal n’existe pas, mais plutôt qu’il est facile de faire bouger une table comme on le voit dans Rencontres paranormales. Tout le monde peut tenter de reproduire les mouvements.

    • 30 décembre 2010 à 11:54

       »Ça manque de rigueur et de neutralité. »?

      Que quelqu’un  »croit » au paranormal ou qu’il tente de faire la lumière sur certains faits, aucune personne ne sera neutre aux yeux de l’autre parti.

      Le manque de rigueur… nous n’avons pas la même définition de la rigueur… la rigueur scientifique est d’essayer toutes les méthodes possibles et connus afin d’évaluer un fait ou phénomène. C’est ce que M. Plouffe fait ici. Le manque de rigueur vient du côté du diffuseur, des producteurs et de M. Mainville qui diffusent des  »faits » sans avoir vérifié de toutes les possibilités de comprendre ou produire ces dit  »faits ».

      • 30 décembre 2010 à 12:30

        En fait, la vidéo n’avait aucune prétention d’être une étude « scientifique ». Elle a été faite de façon très honnête, en demandant aux gens de déposer leurs mains sur la tables comme dans Rencontres paranormales. Elle visait à aider les gens à pouvoir reproduire eux-même le même phénomène et à montrer que c’était facile à faire.

        Toute personne qui remet en doute la vidéo a toutes les instructions pour tester la même méthode.

  3. Jean-Marie Plante
    30 décembre 2010 à 04:57

    Merci de m’aviser des autres commentaires a venir et des nouveaux articles !

    • 30 décembre 2010 à 13:47

      Bonjour M. Plante,

      Vous pouvez vous inscrire à ce blogue pour recevoir un avis lorsque de nouveaux articles sont mis en ligne. Vous trouverez l’option dans la colonne de droite.

      Dany Plouffe

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :