Accueil > Club 1234, Fantôme, Paracontacts > L’expertise de Paracontacts pour l’analyse du visage fantôme

L’expertise de Paracontacts pour l’analyse du visage fantôme

L’équipe Paracontacts est au coeur de l’émission Rencontres paranormales. Dirigée par le médium Roger Mainville, elle s’occupe de récolter des informations et des preuves afin d’effectuer l’analyse de lieux. Les sources sont diverses: l’enregistrement audio, la détection de champs magnétiques, la prise de photos, la détection de mouvement, l’enregistrement vidéo des lieux, etc.

Cette équipe est ainsi invitée dans l’émission pour son expertise au sujet des enquêtes sur les phénomènes paranormaux.  Puisque la crédibilité de l’émission repose beaucoup sur la capacité de ce groupe à enquêter et à analyser les observations, une analyse complète de ladite émission doit s’attarder également à Paracontacts.

Dans cet article je me pencherai sur un aspect en particulier de leur analyse, celui du fantôme du Club 1234. Un article a été récemment publié sur leur page web pour expliquer pourquoi une réflexion sur un boîtier ne peut pas être la cause de l’apparition du visage fantôme (voir l’explication dans deux de mes précédents articles, ici et ici). Je vais analyser dans les prochains paragraphes les explications de Paracontacts.

Analyse de la réponse de Paracontacts

Les textes cités sur cette page correspondent à ce qui est écrit sur une page du site web de Paracontacts, celle tentant de montrer que le visage n’est pas le reflet sur un boîtier. D’abord, on y affirme:

«Dans cette pièce située au fond des toilettes des dames, nous avions noté des fluctuations électromagnétiques variant entre 0,04  ut (microteslas) et 0,53 uT.  En théorie, cette situation était propice aux manifestations paranormales. D’ailleurs, nos détecteurs avaient capté plusieurs mouvements, nos appareils affichaient maintes variations électromagnétiques, un phénomène de claquage de portes de cabinets fut enregistré et une présence se servait d’un KII (détecteur à lumières graduées) pour répondre dans l’affirmative à des questions.»

Les mesures prises dans la bâtisse n’ont aucunement leur place dans une analyse rigoureuse et honnête de la photo. En effet, il n’y aucune preuve concrète qui puisse permettre de lier ces événements ensemble. De plus, l’interprétation des mesures des instruments n’est pas nécessairement convaincante. J’y reviendrai dans un autre article.

«Nous avions pris plusieurs photographies dans des angles différents.  En vérifiant les photos, l’une d’elles, présentait le profil d’un visage humain.Nous avons donc examiné l’emplacement mais aucun élément ne présentait une dimension ou une forme se rapprochant à celle de cette figure.»

Une démonstration soutenue de la correspondance entre le boîtier et le fantôme a été présentée dans l’article «Des détails frappants sur le fantôme du 1234», où je montrais que la position et les dimensions du boîtier et du visage étaient à toute fin pratique identiques. J’ai aussi apporté une explication du phénomène, en expliquant comment la lumière avait pu se refléter sur les différents éléments de la salle.

Afin de démontrer hors de tout doute que la dimension et la position du boîtier et du visage sont virtuellement identiques, j’ai préparé une autre image. J’ai superposé deux photos que j’ai prises directement sur la page Internet de Paracontacts, dont une présente la pièce avec le visage fantôme et l’autre avec le boîtier éclairé. Les deux photos n’ont clairement pas été prises dans le même angle et à partir de la même position. Ceci implique que certains éléments risquent de ne pas correspondre parfaitement côté positionnement, principalement les objets plus près de la caméra. On s’attend tout de même à ce que les éléments qui sont loin de l’appareil et près du boîtier puissent se superposer sur une photo. Pour superposer les photos, j’ai aussi fait les agrandissements nécessaires afin que les motifs observés autour du boîtier soient superposés. Il faut donc s’assurer que les éléments identifiables près du boîtier soient au même endroit sur les deux photos.

À partir des deux photos superposées, j’ai créé une animation (en format gif) où je change progressivement la transparence d’une des images. On peut ainsi observer la transformation d’une image à l’autre pour confirmer hors de tout doute raisonnable si le boîtier et le fantôme sont identiques en dimensions et en position.

Superposition des photos du boîtier et du fantôme à partir des images trouvées sur le site de Paracontacts. Les photos n'ayant pas été prises à partir à partir du même emplacement, les objets près de l'appareil ne seront pas positionnés au même endroit, mais les objets plus lointains, ceux près du boîtier, seront moins affectés. Image modifiée à partir de la source: http://www.paracontacts.com/emissions/le-visage-du-club-1234/

Tel qu’attendu, les objets qui sont plus près de la caméra ne correspondent pas exactement (à cause de l’angle et de la position de la prise de photo). Cependant, les éléments près de l’interrupteur se chevauchent de façon convaincante. Les motifs dans la brique à gauche du boîtier ainsi que l’objet circulaire sous le boîtier (vers le bas de la photo) se superposent. On voit alors très clairement que le visage fantôme a les mêmes dimensions et le même emplacement que la surface noire du boîtier.

Pour assurer les lecteurs que la correspondance des éléments autour du boîtier n’est pas due à une impression liée à la transition graduelle entre les deux photos, j’ai aussi mis l’animation où les deux images sont simplement alternées.

Même animation que l'image précédente, mais en mettant seulement les deux photos sans transition. Modifiée à partir de la source http://www.paracontacts.com/emissions/le-visage-du-club-1234/

Ainsi, il devient très clair que la surface noire du boîtier et le fantôme sont au même endroit, et de même taille, contrairement aux affirmations de l’équipe Paracontacts.

«Pour nous assurer qu’il ne s’agissait pas d’un phénomène optique, nous avons repris plusieurs photos sans pouvoir le reproduire.»

J’ai expliqué dans mon autre billet pourquoi il n’était pas facile de reproduire ce phénomène. Ceci est dû aux propriétés de la réflexion de la lumière, qui se fait selon un angle bien précis. Si le photographe ne se replace pas au même endroit et selon le même angle que pour la photo initiale, il ne risque pas de reproduire le phénomène.

En fait, la difficulté à reproduire le phénomène vient appuyer fortement mon explication sur la double réflexion. La réflexion se fait dans une direction précise alors que la diffusion se fait dans diverses directions.

«Le profil a bel et bien les caractéristiques d’un visage humain : front, nez, menton, joue, pommette, bouche et cavité de l’œil. Une boîte électrique rectangulaire de couleur noire ne pourrait pas reproduire aussi précisément cette figure découpée, triangulaire et pâle.  Malgré toutes nos tentatives, nous n’avons jamais réussi à reproduite ce visage féminin.»

La couleur noire du boîtier n’a pas d’importance, tel que présenté dans un article précédent. J’y ai démontré qu’un objet noir peut briller comme s’il émettait de la lumière lorsqu’on se place dans le bon angle pour prendre la photo. J’ai également expliqué dans un billet précédent qu’il est normal de voir des figures dans divers motifs. Le phénomène, qui n’est pas un désordre psychologique mais plutôt un mécanisme normal nous aidant à identifier de réels motifs, est nommé la pareidolie. Vous pouvez visiter la pas Wikipedia à ce sujet (en français ou en anglais) et trouver de nombreux exemples d’images en cherchant pareidolia sur Google  Ainsi, avoir l’impression de voir des éléments d’un visage ne constitue ainsi aucunement une preuve qu’il s’agit bel et bien d’un réel visage.

Pour ce qui est de la forme triangulaire, tel que j’ai présenté dans mon premier article, il semble évident qu’il s’agit en fait  d’une forme plutôt rectangulaire avec une zone d’ombre dans le coin supérieur gauche.

«En pleine lumière, il n’y a rien qui pouvait ressembler au profil d’un visage et en pleine noirceur, aucun reflet ne reproduisait cette figure.  À vous de tirer vos propres conclusions.»

Bien évidemment, on ne reproduira pas le motif en pleine lumière, surtout s’il s’agit d’un phénomène de réflexion du flash. De plus, les surfaces sur lesquelles la lumière est reflétée ne sont pas nécessairement uniformes et parfaitement réfléchissante.  Des petites imperfections sur les surfaces peuvent être suffisantes pour changer l’intensité de la lumière redirigée vers la caméra.

Sur la page de Paracontact analysée, on nous présente une série d’images où on a appliqué une série de filtres à la photo du visage. Avec ces transformations, on obtient une image plus «claire» du fantôme. D’abord, comme j’ai expliqué plus haut, avoir l’impression de voir un visage ne prouve aucunement qu’il s’agisse d’un vrai visage. De plus, les transformations appliquées ont une fonction artistique: elles sont habituellement utilisées pour styliser des images et non pour les analyser. Ces transformations ne sont pas uniformes et modifient de façon arbitraire l’information présente dans l’image.  Utiliser ce type de transformations constitue ainsi une démarche peu rigoureuse si l’on veut effectuer une analyse sérieuse de l’image.

«Nous n’avons pas la prétention de prouver quoi que ce soit car dans le cadre de nos investigations, nous nous efforçons tout simplement de faire la part des choses entre ce qui est normal et ce qui est anormal.»

L’équipe est présentée comme étant des spécialistes du paranormal. Leur conclusion sur le visage était pourtant claire sur une autre de leur page:

«Quelques jours, plus tard, l’agrandissement sur un grand écran et un croquis, nous ont convaincus qu’il s’agissait bel et bien d’un profil féminin corroborant les témoignages en rapport avec des apparitions d’une femme dans le même endroit. Cette photographie, nous confirmait officiellement que les lieux sont hantés tout particulièrement par une femme qui a répondu amicalement à notre appel.» Source: http://www.paracontacts.com/emissions/emission-02/

J’aimerais mettre l’accent sur le mot «officiellement», qui confirme la certitude du groupe qu’il y a un lien entre le visage et l’entité présente dans les lieux.  Comment peut-on avoir cette certitude sans avoir l’intention de fournir de preuve convaincante? Y a-t-il des éléments de l’analyse que nous n’avons pas vus?

«C’est à vous de tirer vos propres conclusions.»

Nous avons ici affaire à la détermination d’un fait, et non à l’élaboration d’une opinion. Il n’y a que deux possibilités: il s’agit du visage d’un fantôme ou il ne s’agit pas du visage d’un fantôme. L’opinion ou la conclusion d’un individu ne change absolument rien aux faits. S’ils sont des spécialistes en analyse d’images de fantômes, ils devraient plutôt tirer leur conclusion et la présenter aux gens, en apportant une démonstration convaincante. S’ils n’ont pas la compétence pour faire une analyse de l’image et offrir une conclusion appuyée par une compréhension des phénomènes optiques, que vaut leur analyse au sujet du fantôme dans l’émission et sur leur site web?

Peut-on imaginer un radiologiste qui dit à son client de tirer ses propres conclusions après l’observation de ses radiographies? Un tel comportement signifierait que le radiologiste se détacherait ses responsabilités.

Si les membres de l’équipe Paracontacts ne se sentent pas qualifiés pour effectuer une telle analyse d’images, pourquoi ne pas avoir demandé à un autre individu ayant une expertise dans l’analyse d’images et de phénomènes optiques dans les photos?

Questions à Paracontacts
Je n’ai aucune idée si les réactions de Parcontacts faisaient suite à mes articles précédents. En fait, le groupe ne répond pratiquement pas aux points que j’ai soulevés. Les questions qui devraient être posées à l’équipe sont:

  • Qu’est-ce qui exclut la possibilité de la double réflexion?
  • Pourquoi les objets entourant le visage (fils, motifs de brique, etc) sont exactement ceux autour du boîtier?
  • Pourquoi les images du boîtier et du fantôme se superposent aussi bien?
  • Si le visage était une démonstration officielle de l’existence d’entité dans le Club 1234, quelle sont les arguments et preuves confirmant qu’il s’agit bel et bien d’un visage?
  • Quelle est l’expertise de l’équipe Paracontacts pour faire une telle analyse de l’image?
  • Y a-t-il eu une expertise externe qui a analysé la même image et qui est arrivée à la même conclusion?

Conclusion

Les preuves et démonstrations apportées par l’équipe Paracontacts me semblent plutôt très faibles. D’abord, on dit avoir tenté en vain de prendre plusieurs photos pour reproduire le visage. Ceci vient en fait supporter mon explication d’une double réflexion, celle-ci nécessitant que le photographe soit dans une position bien précise pour voir le visage.

Ensuite, l’équipe Paracontacts affirme que le visage n’a ni la taille ni la position du boîtier noir dans la salle alors que leur correspondance est des plus frappante. On nous décrit la forme comme ayant toutes les caractéristiques d’un visage. Ceci n’amène rien de convaincant car percevoir des visages dans divers motifs est un phénomène psychologique bien connu, nommé pareidolie.

Enfin, on tente d’affirmer que l’équipe ne cherche pas à prouver, alors qu’elle a déjà affirmé que le visage confirmait officiellement que les lieux étaient hantés.

En voulant se défiler de son fardeau à amener des preuves aux affirmations exceptionnelles qu’elle fait, l’équipe Paracontacts présente un manque important de rigueur scientifique et de rigueur analytique. En présentant ses conclusions publiquement, en étant maintenant connue par plus de 1 millions de personnes, je considère qu’elle a la responsabilité de s’assurer de la rigueur de ses analyses quand il s’agit de traiter de faits.

Malgré l’intervention de l’équipe Paracontacts, l’explication du visage par une réflexion sur le boîtier reste, à mon avis, l’explication la plus réaliste qui ait été présentée.

Publicités
  1. Philippe
    19 décembre 2010 à 23:45

    Merci pour votre travail….!

  2. La_Souris
    20 décembre 2010 à 08:13

    « Utiliser ce type de transformations constitue ainsi une démarche peu rigoureuse si l’on veut effectuer une analyse sérieuse de l’image. »

    Je suis bien d’accord. Les transformations automatiques qu’on peut faire sur Photoshop ne sont pas des preuves en soi. Je n’y vois rien de plus que la même forme mais traitée différemment.

  3. Belinda
    20 décembre 2010 à 12:24

    En transposant les images une sur l’autre, on s’approche beaucoup plus d’une explication. De plus, il semble s’agir d’un ajout nécessaire pour que certaines personnes n’ayant pas saisi les autres propos de Dany puissent comprendre. Dany a dit que c’était très difficile à reproduire comme phénomène mais que cela était possible. Contrairement à Paracontacts qui dit qu’ils ont essayé de reproduire le phénomène mais sans sucès. Ils devraient savoir, en tant que professionnels que les phénomènes de réflexion de la lumière sont difficilement reproduisibles.
    L’équipe passe aussi son temps à se contredire. Donc, ils mettent sérieusement en jeu leur crédibilité.

    Je vous invite à rejoinde notre groupe facebook pour que cesse la diffusion de rencontres paranormales:
    http://www.facebook.com/home.php?sk=group_105203276217717&ap=1#!/home.php?sk=group_178083932211125

  4. Le Grand Farfadet
    20 décembre 2010 à 17:48

    Vraiment un gros merci à vous. Ne les lachez pas 🙂

  5. 21 décembre 2010 à 08:13

    Vraiment blog informatif ici mon ami. Je voulais juste faire des commentaires et dire maintenir la qualité du travail. J’ai bookmarked votre blog tout à l’heure et je serai de retour pour en lire davantage dans l’avenir, mon ami! Aussi bien choisi des couleurs sur le thème qu’il va bien avec le blog à mon humble avis:)

  6. La sceptique
    23 décembre 2010 à 18:23

    C’est si dommage que des charlatans profitent du désespoir des autres ou de leurs inquiétudes pour s’enrichir…

  7. lahhu
    8 décembre 2014 à 08:44

    j’aimerais envoyer une photo avec une forme de femme qui apparait j’aimerais la faire analyser (j’ai ça chez moi) mais je sait pas par qui commencer pouvez vous me renseigner a ce sujet merci

  8. Valdi
    5 janvier 2016 à 14:53

    Bonsoir j ai des photos de moi et de ma niece avec des visages dessus et le visage de ma maman qui ete deja decede lorsque la photo a ete prise j aimerai les faire analyser

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :